Entrepreneur Venture | La thèse d’investissement Izicap
3221
post-template-default,single,single-post,postid-3221,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.5,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

La thèse d’investissement Izicap

La thèse d’investissement Izicap

6 M€ pour faire d’Izicap l’outil de référence de fidélisation pour les commerces de proximité

 

Tout le monde se souvient avoir perdu ce bout de papier de fidélisation déjà tamponné du traiteur ou du restaurant que l’on aime bien. A l’heure des portefeuilles électroniques et des paiements sans contact, cela parait totalement archaïque. Face à la concurrence toujours plus rude des acteurs traditionnels de la grande distribution, la fidélisation est déterminante ; les commerces de proximité sont les parents pauvres du CRM. Et c’est là qu’intervient IZICAP !

Izicap est une solution permettant aux petits commerçants de proposer à leurs clients un système de fidélité simple et complet, basé sur leurs cartes bancaires. La force d’IZICAP réside dans sa distribution indirectement par les principaux réseaux bancaires en France, qui peuvent de nouveau enrichir leur offre d’acceptation de paiement ; ce qui est particulièrement important aujourd’hui puisque les éléments de différenciation sur ce métier sont de plus en plus ténus.

L’ambition d’Izicap est sans limite : achever son déploiement en France rapidement et débuter la conquête de l’Europe dans les 24 mois.

Mais pourquoi avons-nous décidé d’investir dans Izicap ?

 

Premier motif d’investissement : deux fondateurs-développeurs expérimentés, Reda et Miguel, qui ont su constituer une « machine à exécuter »

Reda a été co-fondateur de Wanadoo Maroc puis DG de Wana Corp, où il a monté le CA de 0 à 320 millions de dollars de CA en…3 ans.

Miguel a géré le bureau brésilien d’Oliver Wyman après avoir travaillé chez des grands groupes leaders comme P&G, ABB ou Sanofi.

Ils partagent un point commun, que l’on retrouve d’ailleurs chez tous les entrepreneurs à succès que nous accompagnons : une résilience à toute épreuve. C’est grâce à leur résilience qu’ils ont réussi à décrocher un contrat de déploiement national avec BPCE : ceux qui se sont frottés aux acteurs bancaires savent la difficulté d’obtenir de tels accords !

Mais ce n’est pas tout. Reda et Miguel on réussit à s’entourer d’excellents profils comme Daniel Grossmann, CTO (ex Club Internet).

 

Deuxième motif d’investissement : un go-to-market évident

L’idée de Reda et Miguel part d’un constat simple : Les petits commerces, menacés de tout bord, vivent une double frustration.

  • La première frustration : ils connaissent mal leurs clients et les outils de fidélisation à leur disposition sont encore archaïques
  • La deuxième frustration : le seul effet de la digitalisation de l’économie qu’ils visualisent se situe dans le paiement par carte, perçu comme un coût.

L’Acquirer — qui est la banque offrant les solutions d’acceptation de paiement par carte pour le commerçant — a pourtant la clé pour répondre à ces deux frustrations : les données de paiement. En offrant un service de fidélisation basé sur es données, ils peuvent doubler la mise. D’abord en se différenciant dans un secteur où la concurrence fait rage avec de nouveaux acteurs avec des tarifications agressives. Ensuite, en offrant un service complet perçu de manière positive auprès de leur base de clients.

Et c’est Izicap qui leur apporte la clé :

  • Pour les commerçants : Izicap offre aux commerçants la possibilité d’avoir accès à un système de fidélité moderne (en SaaS, bien entendu) leur permettant de connaitre leurs clients et d’augmenter leurs revenus, uniquement en se basant sur leurs data de paiement par carte bancaire.
  • Pour les Acquirers : Izicap leur permet d’apporter de nouveaux services à valeur ajoutée pour maintenir et reconquérir de nouveaux clients marchands.

 

Troisième motif d’investissement : une barrière à l’entrée élevée

Convaincre les 2/3 des Acquirers en France d’embarquer IZICAP dans l’offre de leurs commerciaux est un exploit en soi ! L’équipe d’Izicap a démontré une maitrise totale de l’environnement technique bancaire et de ses contraintes sécuritaires, un vrai parcours du combattant (NDLR : IZICAP agit comme tiers de confiance et bénéficie de la certification PCI-DSS). Cet actif constitue une réelle barrière à l’entrée tant au niveau technique — puisqu’il a fallu plusieurs années pour aboutir à cette certification, qu’au niveau du produit — analyser la donnée pour la restituer de manière simple au dirigeant de TPE nécessite un sérieux travail d’UX.

L’enjeu de cette levée de fonds est aujourd’hui est de renforcer l’équipe IZICAP en recrutant plus de 100 personnes sur 18 mois, à tous les postes. Poussé par ses partenaires bancaires (Banque Populaire, Caisse d’Epargne, Crédit Agricole), le déploiement en France est en version accélérée. Les sollicitations à l’international ont déjà commencé avec des discussions avancées au UK notamment.

Les expériences passées des fondateurs de gestion de l’hyper-croissance et la robustesse de la Team Tech (sans oublier les bureaux sur la Promenade à Nice) feront la réussite d’IZICAP. Et nous sommes ravis de faire partie de cette aventure palpitante !

Marouane Bahri, Pierre-Alexis de Vauplane

 



SOCIÉTÉ DE GESTION AGRÉÉE PAR L'AUTORITÉ DES MARCHÉ FINANCIERS (N°AGRÉMENT AMF GP 00014)