Entrepreneur Venture | Entrepreneur Venture cède sa participation Zengularity à Fabernovel
2542
post-template-default,single,single-post,postid-2542,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.5,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Entrepreneur Venture cède sa participation Zengularity à Fabernovel

Entrepreneur Venture cède sa participation Zengularity à Fabernovel

L’agence de conseil met la main sur l’éditeur de logiciels Zengularity. Les équipes de développement montent à 150 personnes sur 350 salariés.

Pour accompagner les entreprises traditionnelles dans leur mue numérique, il y a les consultants qui couchent les idées sur un « paperboard » et les geeks qui mettent les mains dans le cambouis informatique. Et il y a les acteurs qui se font fort d’offrir une offre complète, de l’idée à sa réalisation.

Dans cette convergence entre SSII et agences de publicité ou de conseil, qui touche les plus grands  de Publicis à Accenture en passant par Capgemini -, Fabernovel s’est positionné très tôt, avec un certain succès. La petite structure créée en 2004 par Stéphane Distinguin conseille aujourd’hui une trentaine d’entreprises du CAC40 sur leur transformation numérique et sa mise en oeuvre.

C’est pour renforcer cette capacité à faire, en plus d’imaginer, que Fabernovel vient de racheter Zengularity pour un montant proche du chiffre d’affaires annuel de ce dernier (8,5 millions d’euros attendus en 2017). L’éditeur de logiciels, qui fait travailler une centaine de développeurs à Paris et à Nantes, rejoindra les équipes d’Applidium, un éditeur d’applications mobile racheté en 2011 pour former un pôle baptisé « Fabernovel Technologies ».

Rachat de Zengularity

Zengularity, qui a travaillé pour des grands noms de la tech – LinkedIn, Apple, EBay, Zalando… -, doit ajouter ses capacités techniques reconnues à celles déjà fournies de Fabernovel, qui a, à son actif, l’appli de la RATP ou encore MyCanal. « Imaginez ce que donne une appli MyCanal le soir d’un PSG-OM… », sourit Stéphane Distinguin, pour illustrer le savoir-faire maison.

L’opération permet au groupe d’atteindre 350 personnes. « Je ne suis pas persuadé d’avoir atteint la taille critique, mais nous y tendons. Nous serons 400 dès le début de l’année prochaine », assure Stéphane Distinguin, actuellement en réflexion pour regrouper les équipes sur un site parisien unique.

Avec sa récente acquisition, Fabernovel devrait atteindre 38 millions d’euros de revenus cette année et espère continuer sur la lancée des exercices précédents pour enregistrer 50 % de croissance organique en 2018.

Source de l’article : lesechos.fr

 



SOCIÉTÉ DE GESTION AGRÉÉE PAR L'AUTORITÉ DES MARCHÉ FINANCIERS (N°AGRÉMENT AMF GP 00014)