Entrepreneur Venture | Compufirst veut mettre le cloud à la portée des PME
2436
post-template-default,single,single-post,postid-2436,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.5,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

Compufirst veut mettre le cloud à la portée des PME

Compufirst veut mettre le cloud à la portée des PME

Spécialiste des solutions informatiques pour les indépendants, PME et ETI, Compufirst vient de lever 1,6 million d’euros pour se renforcer sur le marché du cloud.

Ce financement s’est bouclé avec Entrepreneur Venture, qui investit 1 million, et bpifrance qui débloque un prêt à l’innovation de 600.000 euros. Les partenaires financiers historiques, La Vélière Capital et Soridec, restent actionnaires.

L’entreprise montpelliéraine s’est positionnée en 2016 sur le marché du SaaS (les logiciels sont installés sur des serveurs distants plutôt que sur la machine de l’utilisateur), en tant qu’agrégateur de services pour le cloud. « Ces services sont essentiels pour la productivité des entreprises. C’est un secteur encore émergent qui va très vite, mais est encore opaque pour une PME. Et leur qualité est hétérogène « , explique Lionel Vargel, son président. « Or il y a beaucoup d’enjeux dans la migration des données vers le cloud : sécurité, performance, pérennité des services et localisation de la data ».

 

Compufirst vise 20 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2017

 Compufirst propose des offres à la carte : bureautique, comptabilité, monitoring informatique, partage de fichiers, sauvegarde, sécurité, visioconférence… Pour déployer ses solutions, l’entreprise mise sur le marketing digital. Un ERP, développé en interne, met à disposition des clients un stock de produits informatiques pour professionnels disponibles, en temps réel, chez les grossistes. « Quelque 600.000 références peuvent être livrées en moins de 24 heures « , assure le dirigeant.

Créé en 2006, Compufirst, qui a levé au total 3,6 millions d’euros, est détenu à 67 % par ses trois fondateurs : Lionel Vargel, Jean-Michel Polit et Christophe Olivier. Rentable depuis quatre ans, la PME a affiché une croissance de 10,5 % en 2016 à 17,9 millions d’euros de chiffre d’affaires. Revendiquant 15.000 clients professionnels, elle vise les 20 millions en 2017.

Source de l’article : lesechos.fr



SOCIÉTÉ DE GESTION AGRÉÉE PAR L'AUTORITÉ DES MARCHÉ FINANCIERS (N°AGRÉMENT AMF GP 00014)