Entrepreneur Venture | GreenOffice, le spécialiste du tri sélectif s’associe à Entrepreneur Venture
2783
post-template-default,single,single-post,postid-2783,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-3.5,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive

GreenOffice, le spécialiste du tri sélectif s’associe à Entrepreneur Venture

GreenOffice, le spécialiste du tri sélectif s’associe à Entrepreneur Venture

 

La PME commercialisant des bornes de tri sélectif, accueille Entrepreneur Venture et Amundi PEF, qui misent 6 M€.

 

Greenoffice se convertit au private equity après treize ans de croissance en autofinancement en ouvrant son capital à Amundi PEF et Entrepeneur Venture via la holding de tête GreenBusinessGroup, qui chapeaute Greenoffice, concepteur et distributeur de solutions de tri sélectif en BtoB, Nat Pro, distributeur en ligne de solutions de tri, et Storkcom, spécialiste de solutions connectées.

Créé en 2004 par un binôme, Malik Sersar et Michel Vincent, issu de l’univers de la sous-traitance automobile (et toujours à la tête d’une PME d’injection plastique alsacienne : Plaxer), le concepteur de bornes de tri sélectif équipe de prestigieux clients tels Amazon, Google et quasi l’intégralité du CAC 40. « Sa force est de proposer des solutions de collecte et de tri des déchets offrant une esthétique très design tout en permettant l’optimisation du circuit de collecte avec un gain de productivité de 25 % en moyenne« , assure Amar Douhane, partner chez Amundi PEF. Sur un modèle Fabless, la production étant externalisée auprès du fabricant britannique Promens, Greenoffice axe ses efforts sur le conseil sur mesure et l’innovation produit grâce notamment à son positionnement sur la data avec le rachat début 2017 de Picdi, intégrateur de solutions connectées, rebaptisé Storkcom.

Son projet est aujourd’hui de finaliser le développement d’une nouvelle génération de bornes de collectes « intelligentes » qui seront capables de transmettre de l’information comme le niveau de remplissage, la quantité de déchets triés ou le temps nécessaire aux opérations de vidages pour une meilleure gestion des déchets et de plus grandes économies d’exploitation. Des données qui constituent autant d’éléments clés pour les organisations privées et publiques désireuses de mesurer l’efficacité des décisions prises et de valoriser leurs engagements environnementaux. Avec une croissance à deux chiffres depuis trois ans, la PME veut passer la vitesse supérieure en décuplant sa force commerciale et en mettant l’accent sur l’international, qui représente aujourd’hui déjà la moitié de son chiffre d’affaires. Un build-up est à l’étude notamment aux Etats-Unis où Greenoffice voudrait dupliquer le modèle qui a fait sa réussite en Europe.

Source:  CFnews.net

 



SOCIÉTÉ DE GESTION AGRÉÉE PAR L'AUTORITÉ DES MARCHÉ FINANCIERS (N°AGRÉMENT AMF GP 00014)